Vous prendrez bien une dose d’azote ?

La cryothérapie existe depuis l’Antiquité, mais c’est seulement depuis les années 1970 que l’usage du froid comme thérapie a commencé à intéresser les scientifiques. Utilisée aujourd’hui chez les athlètes, la technique s’est démocratisée et commence à intéresser de plus en plus les amateurs de courses à pied et de trail 🏃‍♀️🏃🏼‍♂️

Les Japonais, précurseurs de la technique 🇯🇵 

Comme pour les bains de forêts, les japonais ont été les premiers à mettre au point une méthode scientifique permettant d’évaluer les résultats obtenus par abaissement de la température cutanée. C’est le docteur Yamouchi qui a d’abord mis au point une méthode appelée la cryoaérothérapie avec de l’air sec associé à de l’azote liquide. Dans les années 1980, la technique s’est améliorée grâce à l’utilisation du gaz frigorifié sous pression qui permet d’obtenir un froid sec.

Aujourd’hui, de nombreux sportifs plongent dans le grand froid : les basketteurs de l’Elan Béarnais, l’équipe de France de canoë-kayak, certains rugbymen, la triathlète Camille Deligny ou encore Tony Estanguet. Mais cette thérapie est accessible à tous : de nombreux seniors soignent leur arthrose par le froid.

Des airs d’Hibernatus ? 

Comment ca se passe concrètement la cryothérapie ? De nombreux instituts de beauté et centre spécialisés dans la médecine du sport proposent des séances pour une cinquantaine d’euros l’unité.

Le plus souvent en tenue de bain, les extrémitées protégées par des chaussettes et des gants, vous entrez dans des volutes d’azote liquide qui vous enveloppent instantanément d’un froid glacial. Pour un souci de confort, la tête reste à température ambiante hors du caisson thermique ou, protégée par un bonnet dans le cas d’une chambre.

Une séance dure environ 15 minutes, durant lesquelles un bref choc thermique provoque la libération d’adrénaline et d’endorphines ce qui a pour effet d’augmenter la fréquence cardiaque et la pression sanguine et procurant ainsi une véritable sensation de bien-être. Pas tant Hibernatus que cela finalement 😉

Les vertus d’un court séjour à -100°c 

L’objectif de la cryothérapie est de stimuler le corps humain de façon à déclencher les réflexes de lutte contre le froid du corps humain sans blessures. Le choc thermique entraîne ce que l’on appelle la vasoconstriction : les vaisseaux sanguins vont légèrement se contracter, et à terme cela va permettre de limiter les douleurs musculaires. Des sprays de froid sont d’ailleurs couramment utilisés sur le terrains pour calmer la douleur à la suite d’un choc, de manière plus pratique qu’avec la glace.

Utilisation de la cryothérapie gazeuse hyperbare sur le terrain.

Le choc thermique va aussi forcer le corps à lutter contre le froid. Cela va sécréter de l’endorphine, des antalgiques et des anti-inflammatoires qui vont permettre d’accélérer la guérison.

En milieu sportif, elle se développe autour de 3 axes principaux :

  • la vitesse de récupération
  • l’amélioration des performance
  • la prévention des récidives pathologiques

Cette technique a également été reconnue pour calmer les douleurs telles que les entorses, tendinites, claquages musculaires. Plus largement, certains préconisent également la cryothérapie pour améliorer le sommeil et traiter le stress, les rhumatismes et le psoriasis.


Vous voulez absolument une excuse pour commencer votre première séance de cryothérapie ? C’est parti pour un petit jogging sur l’un de nos parcours ! 🤠🌳

Voir les parcours


 

Total
5
Partages

Newsletter

Chaque mois, +10 000 amoureux de nature reçoivent notre newsletter. Et vous ?