Le «friluftsliv» ou l’art de rentrer en communion avec la nature

“Il n’y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais équipements !” qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il neige,  les Norvégiens aiment affronter les éléments. Au delà de cela, s’immerger régulièrement dans la nature sauvage et  se nourrir de paysages magnifiques fait entièrement partie de la culture scandinave. Helloways vous emmène à la découverte d’une pratique qui commence à faire son chemin en Europe, le « friluftsliv » ou “la vie à l’air libre”.

Pas facile à prononcer, mais totalement accessible pour petits et grands, le « friluftsliv », c’est le simple fait de marcher quelques heures dans la forêt, de pêcher au bord d’un lac ou même de rêvasser sur le flanc d’une colline. Par extension, ce concept rassemble toutes les activités saisonnières de plein air : le vélo ou la voile en été, le skis ou le patin à glace en hiver. Un état d’esprit propre à la Scandinavie et enseigné dès le plus jeune âge aux enfants qui apprennent ainsi l’importance de préserver la beauté de leur environnement.

🤔 Le frilou quoi ? 

L’histoire raconte que c’est le dramaturge et poète Henrik Ibsen, captivé par la beauté de la flore norvégienne qui fit naître le concept de « friluftsliv » en 1859 dans un de ses poèmes intitulé “Sur les hauteurs”. Le texte raconte la connexion quasi religieuse d’un homme qui expérimente un intense sentiment de liberté dans la nature sauvage. L’homme ne fait plus qu’un avec le vent, la lande, la montagne et la rivière, non sans avoir fourni auparavant quelques efforts physiques. Le concept décrit la valeur de passer du temps dans des endroits éloignés pour le bien-être spirituel et physique. En somme, un instant fugace, une expérience puissante où l’âme toute entière s’aère.

Plus concrètement, les pays scandinaves jouissent de ce qu’on pourrait appeler un droit d’accès à la nature, ou “allemannsretten” en norvégien, il s’agit plus précisément du droit de tout un chacun à profiter – sans saccager ni importuner – de la nature et de ses fruits, indépendamment des droits de propriété qui peuvent y être attachés, et sans le consentement préalable du propriétaire. Ainsi, en Norvège le camping sauvage est tout à fait légal au regard de ce principe.

💖 Pourquoi on adhère-adore ?

Dans un monde qui où tout va plus vite et où nous sommes sollicités en permanence à grand coup de notifications sur nos smartphones, pas facile de déconnecter. Et si l’antidote contre le surmenage était tout simplement le « friluftsliv », une manière de reconnecter l’Homme à ses racines, à l’essentiel : l’amour de la nature.

Nous avions déjà vu dans un précédent article qu’il avait été largement prouvé scientifiquement que passer du temps au grand air était à la fois physiquement et psychologiquement bénéfique pour les êtres humains. La philosophie et la biologie du « friluftsliv », est quant à elle étudiée dans l’éducation environnementale comme un moyen pratique d’aider les humains à se reconnecter entres eux et au monde. A cet égard, ce concept est sérieusement considéré par des nombreuses entreprises pour améliorer les liens, les performances et le bien-être des salariés.

En Suède par exemple, il y a même des allégement fiscaux pour les entreprises qui encouragent cette pratique. Les entreprises finlandaise quant à elles à payent des indemnités à leurs employés qui se rendent en vélo au travail… Une idée qui commence à faire son chemin en France !

Aujourd’hui, le « friluftsliv » évolue avec notre usage du numérique et les nouvelles technologies. On peut même dire  qu’il est désormais plus facile de planifier, découvrir et se lancer dans de nouvelles aventures avec les bons outils.


Envie de tenter l’expérience ?

Friluftslivez moi !


 

Total
16
Partages

Newsletter

Chaque mois, +10 000 amoureux de nature reçoivent notre newsletter. Et vous ?