À la découverte des réseaux végétaux

La nature regorge de mystère qu’une personne lambda ne peut pas soupçonner. Lors d’une balade en ville ou en forêt, nous croisons des arbres, des plantes, des champignons…  jusque là rien d’anormal, et pourtant, la réalité est bien plus surprenante. Saviez-vous que les arbres communiquent entre eux ? Oui oui vous avez bien lu, la communication. Ces végétaux, qui pour certains ont plus d’une centaine d’années, ne sont pas juste plantés là à attendre que le temps passe, bien au contraire. “Mais comment est-ce possible ?” me direz-vous, pas de panique, on vous explique tout sur ce phénomène bien particulier qui se déroule… sous nos pieds.

Le principe 🤔

Chaque arbre se lie avec ses voisins grâce à ses racines. En effet, les racines s’entremêlent entre elles dans le but de former un réseau. Ce réseau va permettre aux arbres de s’échanger des composés organiques tel que de l’azote, du phosphore, de l’hydrogène et des molécules de carbone. L’ensemble de ces composés crée un langage végétal. Comme tous langages, le but premier est de s’envoyer des informations, pour le cas des plantes, elles s’envoient des informations mais s’échangent également des substances nutritives. L’interconnexion entre les arbres se fait grâce aux champignons mycorhiziens qui sont des petits “fils” blancs que l’on peut voir sur le sol. Grâce à ce système, même s’ils ne sont pas de la même famille, les végétaux sont capables de s’entraider mutuellement telle une véritable équipe ! (D’ailleurs ! Si vous voulez connaitre facilement le nom des espèces de végétaux, c’est par là !)

Champignons mycorhizien

Quand est-ce utilisé ? ⌚

A partir du moment où les arbres ont besoin de communiquer (c’est à dire tout le temps), le réseau est fonctionnel. Après, il est vrai qu’il est beaucoup plus sollicité lors de certaines situations telle que la prévention du danger. Par exemple, si un herbivore commence à manger les feuilles d’un arbre, et bien grâce à une impulsion électrique envoyée dans le réseau, il va demander de l’aide aux végétaux qui l’entourent. À la suite de cela, les autres plantes vont se mettre à produire des anticorps, qu’ils vont renvoyer à leurs voisines en danger afin que ses feuilles deviennent immangeables. Ainsi, l’animal qui mangeait les feuilles finira par s’en aller. Tel de vrais militaires, les arbres sont capables d’établir des stratégies collectives pour se défendre. Ça c’est fort. 💪

En quoi sont-ils intelligents ? 🧠

Leur système ressemble fortement à celle d’une autre espèce que l’on connaît bien : la nôtre. En effet, leur manière de s’organiser et d’échanger ressemble beaucoup au fonctionnement de nos neurones au quotidien. Afin de s’échanger de la nourriture, les arbres doivent connaître les besoins des autres et adapter la situation, et pour cela, il faut procéder au préalable à “une réflexion”. De plus, ces derniers font des échanges équitables les uns envers les autres. Le plus fort pourrait garder tout pour lui, mais non, il va aider les plus faibles et faire coexister une réelle solidarité dans sa communauté. Que c’est sympa.

Voilà ! Maintenant, vous savez tout sur la communication entre les arbres ! Surpris ? En tout cas, lors de votre prochaine balade en groupe, vous saurez dorénavant que vous n’êtes sans doute pas les seuls à papoter. 😁


Envie de parler aux arbres ? Par ici ! 🌳💬

ARBRES, VOUS ME RECEVEZ ?


 

 

Total
1
Partages

Newsletter

Chaque mois, +10 000 amoureux de nature reçoivent notre newsletter. Et vous ?